Des nouvelles du château de Brésis

brisis

Depuis un an, le propriétaire Jean d’Hérail de Brisis, les membres de l’association « Les Amis du Château de Brisis » et la fédération d’archéologie et d’histoire du Gard (Fahg), s’investissent pour la défense de cet édifice inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Jean Rampon, sous-préfet d’Alès, s’est rendu sur place le 17 janvier dernier sans pouvoir accéder au monument. Le préfet préconise un bornage du chemin menant au château. Ainsi faite cette démarche aura lieu le lundi 11 mars prochain, un géomètre ayant convié le propriétaire du château et les riverains afin de délimiter ensemble ledit chemin.

« Rien n’aurait été possible », s’entend à dire Frédéric Dussaud, le président de l’association du château, « si la fédération n’était pas venue pour nous appuyer ».

La fédération d’archéologie et d’histoire du Gard défend le château
« Ce château représente un très grand intérêt ! », précise Frédéric Salle Lagarde, maire de Moussac et président de la fédération et administrateurs des châteaux de Montalet, Allègre, Sabran et Bouquet, en observant l’édifice et le travail de la roche. « Je ne peux que féliciter l’équipe du château de Brisis de son entreprise et de l’énergie déployée, conditions indispensables à la conservation de cet édifice, qui, par trop d’aspects ne peut attendre plus longtemps une intervention salvatrice », précise le président de la fédération.

La fédération regroupe aujourd’hui 43 associations et plus de 3000 bénévoles qui s’intéressent à l’archéologie, l’histoire, l’architecture vernaculaire au sens large du terme, leurs disciplines et leurs sciences auxiliaires et qui oeuvrent à leur développement, leur promotion et la préservation du patrimoine, fondé par son président d’honneur, le Docteur Pierre Valette.

La démarche de la FAHG étant d’aider au mieux, le propriétaire Jean de Brisis, dans le projet de restauration du château de Brisis, de faire profiter de leur réseau associatif, et surtout de leur expérience riche dans le domaine de la restauration, l’historique et l’animation de notre patrimoine et particulièrement pour ce qui nous concerne ici, nos châteaux.
La première aide étant déjà d’informer des démarches administratives lourdes qui les attendent et la manière de les alléger au mieux.

Un cas unique au château de Brisis
Alexandre Pau concentre depuis des années ses recherches sur la castellologie. Il a consacré de nombreuses études à l’histoire du château et de la famille de Polignac (Haute-Loire) et le castrum et la famille de Sabran (Gard). Depuis, il publie dans une collection appelée « Velay historique » éditée par les éditions du Roure. Alexandre Pau prépare en ce moment un ouvrage sur les châteaux de la Cèze où le château de Brisis ne fera pas défaut par la spécificité unique de la toiture de la tour carrée, une acrotère, seul exemple conservé à ce jour connu.

Brisis, une histoire de châteaux…
« Ainsi la force du diamant noir de Brisis vient des soutiens des autres châteaux alentours, de Portes, d’Allègre, de Montalet, de Sabran, de Bouquet, et des travaux effectués par l’association Arrca du château d’Aujac entre 1997 et 2002, permettant une mise en valeur des salles », ajoutent les responsables du château de Brisis.

Maintenant, les membres de l’association des amis du château de Brisis attendent avec impatience la délimitation définitive du chemin et espèrent pouvoir bientôt rouvrir les portes du monument.

Contacts :
Frédéric Dussaud : 07 77 05 66 83
Frédéric Salle-Lagarde : 06 32 63 42 60
Jean d’Hérail de Brisis : 06 21 32 80 38
Alexandre Pau : 06 10 11 00 10